Comment tenir des conversations en espagnol

Clique-ici pour découvrir en 2 minutes l’une des 13 choses que j’ai apprise cette année 2016: tenir des conversations en espagnol.

 tenir des conversations en espagnol

Un entrepreneur pourrait être coach en développement personnel.

En tout cas c’est ce que je pense fermement.

Il doit être capable de retenir une leçon de toutes les aventures qui lui arrive dans sa vie, qu’elles soient professionnelles ou dans ailleurs.

Aujourd’hui je te propose les X choses que j’ai apprises durant cette nouvelle très belle année 2016.

 

 

à tenir des conversations en espagnol (et en anglais?)

Comme tu dois le savoir, en mai 2014, je parlais uniquement Français et Allemand.

Je cherchais toujours à parler Allemand, qu’importe le lieu où j’allais.

J’avais tellement de fierté d’avoir travailler dur pour parler cette langue que je m’attendais à ce que le monde en ait fait autant.

Hors le monde n’avait et n’a que faire des efforts que j’ai pu fournir.

 

Je l’ai compris en rendant visite à une amie que j’avais rencontré à Lyon, une suédoise.

Elle travaillait à Oslo pour quelques mois et nous nous retrouvâmes dans sa ville provisoire.

Puis un soir, elle me proposa de l’accompagner à une soirée.

Elle recherchait une colocation et avait peut-être trouvé un lieu acceptable.

Nous arrivâmes et tout le monde ne parlait que… ANGLAIS.

J’ai passé l’UNE des soirées les plus INSPIRANTES de ma vie.

Non seulement j’étais en très bonne compagnie (et le seul garçon) mais je n’ai absolument pas compris le moindre mot de la soirée.

Le pire dans cette histoire est que l’appartement avait un tout petit balcon.

Nous étions quatre autour de la table et j’étais coincé dans un coin.

Sur le moment, j’avais envie d’être tout sauf une vie humaine pour mieux vivre la situation.

 

Le coup fut tellement puissant que depuis, il ne s’est pas passé un jour sans que je n’écoute ou ne lise de l’anglais dans une journée.

tenir des conversations en espagnol 2

 

oui mais Ogier, tu parlais de l’espagnol, non?

Rien ne t’échappe effectivement!

Mon histoire avec la langue espagnole a pris naissance après trois évènements.

 

Le premier évènement est que ma copine, qui n’était qu’une amie initialement est Vénézuélienne.

Si tu ne sais pas où se trouve le Venezuela, sache que ce pays fait la taille de la France et se trouve à droite de la Colombie et au dessus du Brésil.

Du coup, bien que n’étant pas avec elle, j’ai eu déjà envie d’apprendre cette langue.

PUIS…

 

Il y a eu le deuxième évènement très INSPIRANT là aussi !

 

Comme tu l’as compris je voyage énormément depuis mai 2014. Pas le choix quand tu veux parler des langues et comprendre les cultures.

 

J’étais à Bucarest, capital de la Roumanie.

Comme à mon habitude, j’avais une chambre dans le dortoir d’une auberge de jeunesse.

J’étais dans mon voyage solo tranquille et venais de rencontrer un Australien perdu qui travaillait gratuitement contre ses nuits de sommeil dans cette auberge.

Cet australien avait des origines Italienne. (élément important à la compréhension de l’histoire)

Et un soir je le retrouve dans le salon de l’auberge, une tablette à la main et un homme à sa droite.

Ils regardaient un match de qualification pour la ligue des champions avec un club italien.

Je m’installe à gauche de l’australien et me mets à regarder avec eux.

 

L’homme à coté de l’Australien se met à parler dans un anglais impeccable.

Je me dis qu’il doit être américain (et j’en ai encore peur car je ne comprends que les Australiens et les étrangers qui parlent anglais à ce moment là – Septembre 2015)

Puis, l’Australien me présente à cette personne, lui disant, comme le font tout les voyageurs: “…. il est français

L’homme me regarde un instant avant de me dire dans un français sans accent: “vous parlez français?”

 

Jusque là rien ne m’étonne vraiment car les voyages précédents m’ont appris que les voyageurs parlaient tous très bien les langues étrangères.

Les gens dans les auberges de jeunesses sont des initiés aux langues et au partage.

Je suis très fatigué ce soir là et vais me coucher.

En revanche, juste avant de me coucher, l’homme me propose de nous retrouver le lendemain vers 16h00 pour aller boire un thé.

Je ne m’inquiète pas puisque je suis dans l’auberge (et j’ai déjà fait une fois l’erreur d’accepter une invitation d’une personne que je ne connaissais pas en Hongrie un an plus tôt)

 

Le lendemain je me retrouve au rendez-vous, tranquillement.

L’homme vient du Kazakhstan, un pays que je ne sais pas placer sur une carte et qui fait 3-4 fois la France.

Il m’explique qu’il parle russe, arabe, anglais, français, italien et espagnol.

Il n’a que 30 ans et est impressionnant.

Je commence donc mon écoute active et à poser les questions pour hacker son succès.

Il m’explique qu’il n’est jamais allé en France ni en Espagne cependant.

 

Je lui demande comment peut-on parler sans avoir mis un pied dans un territoire où une langue est parlée et il me donne l’astuce.

 

Depuis deux ans je suis deux heures de cours d’espagnol à l’Institut Cervantes de Lyon.

 

tenir des conversations en espagnol 3

 

Et le troisième évènement fut antérieur à ce moment à Bucarest.

j’étais cette fois à Cracovie, en Pologne.

je suis dans une semaine de vacances avec deux amis français.

Nous logeons dans un dortoir de 12 personnes (l’horreur la nuit avec la symphonie des ronflements).

Nous sommes naturellement dans une auberge de jeunesse.

 

J’ai rencontré dans les premiers jours un espagnol qui a vécu deux ans en France.

Il rentre tout juste de Boston où il vient de passer 6 mois.

Nous sommes en terrasse de la grande place de Cracovie, nous sommes en Août 2015.

Julio est passionné de développement personnel, ce qui nous a amené à boire ce thé vert en cette belle fin de journée.

Et c’est à ce moment qu’il me parle d’une application gratuite géniale pour apprendre les langues: DUOLINGO.

 

Depuis cette application fait partie de mon quotidien et m’a vraiment permis d’être en mesure de parler rapidement en espagnol.

 

Bref, avec ces aventures, j’ai appris de nombreuses choses:

  1. Tout arrive pour une bonne raison.” « Easy is not an option – La facilité n’est pas une option”. Que les choses soient durs et frustrantes pour permettre à ta volonté de grandir et de réussir à dépasser ces choses difficiles. On dirait qu’il fallait que j’aye à cette soirée où je ne comprenais pas un mot d’anglais pour que ma volonté d’agir devienne inarretable.
  2. Il faut être ouvert aux autres, lorsque le contexte le permet. Si je n’avais pas accepté d’aller boire ce thé avec ce Kazakhstan, je n’aurais jamais connu mon école de langue espagnol.
  3. Les autres ont des astuces qui leur permettent d’hacker les choses. Desquelles tu peux t’inspirer? – Il est nécessaire d’avoir des conversations profondes avec les autres pour connaitre ces stratégies.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
No votes yet.
Please wait...
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *