VIVRE de son BLOG en 1h par jour:

Numéro un : la procrastination

La procrastination et lard de ne pas faire ce dont nous avons besoin de réaliser pour atteindre un objectif donné.

À titre d’exemple nous pouvons nous rappeler de la procrastination donc nous avons pu faire preuve au moins une fois dans notre vie en travaillant sur autre chose que ce qui est le plus important urgent pour notre vie.

Je pense notamment à cette présentation que nous avons reporté ou à ce rapport de stage ou activité professionnelle que nous avons reporté le plus possible proche de la date à laquelle nous devions le soutenir.

La procrastination est humaine: Disons les choses d’emblée.

Cependant la procrastination à moyen et long terme et quelque chose qui va faire une différence entre une personne qui va attendre ses résultats et découvrir de nouveaux objectifs à se fixer et d’une personne qui ne va pas du tout attendre les premiers résultats des situations qu’il souhaitait attendre.

Unique question : dans quel domaine dois-tu arrêter de procrastination ou diminuer ton temps ne procrastination ?

Numéro deux : le multitâche

Souvent une phrase populaire est employé pour dire qu’un homme ne sait pas faire deux choses à la fois.

Inutile pour moi de préciser que je ne prendrais pas le parti pour une femme ou pour un homme sur les activités Connie Tive possible pour l’un ou pour l’autre.

Cependant ce que les dernières études en neurologie démontre avec une personne concentrer sur une tache va permettre d’être beaucoup plus rapide beaucoup plus précis dans la réalisation de celle-ci.

Alain verse une personne qui va multiplier les tâches à réaliser, Éventuellement dans un même temps donné, va rencontrer des problématiques à entrer profondément dans le sujet qu’il souhaite résoudre.

Dans quelle circonstance as-tu recours au multitâche dans ta vie ?

Numéro trois : être un perfectionniste

Là encore l’expression populaire qui consiste à dire que fait est mieux que parfait illustre bien le principe de cette règle numéro trois.

Il est perfectionniste sont encore en train de terminer le travail qu’ils ont commencé il y a 10 ans tandis que toi tu as déjà fait du travail d’un an voir prêt de 120 travaux ensemble un mois.

Le perfectionniste a besoin d’être convaincu à 100 % voir 110 % du travail qu’il a réalisé une personne qui ce soigne, dans le sens où elle prend le temps d’être convaincu par son travail même si à 40 % il est réalisé accomplira davantage qu’une personne qui sera perfectionniste.

Dans quel domaine es-tu trop perfectionniste et pas assez procrastinateurs ?

Numéro quatre : ne pas déléguer

La délégation peut être considéré comme un luxe.

Voir commun au niveau de confiance en soi.

Déléguer quelque chose c’est évidemment faire confiance à la personne à qui l’on délègue.

Ne pas déléguer quelque chose, c’est considéré que le travail sera mieux fait par nous, que la valeur que l’on apporte ne peut être que supérieur parce que c’est nous qui réalisons le travail, ou parce que nous avons pas confiance aux personnes en qui nous allons donner le travail.

Quoi qu’il en soit, dans quel domaine pourrais-tu déléguer et dans lesquelles des personnes pourraitapporter autant de valeur voir plus que toi ?

Numéro cinq : ne pas avoir une routine au travail

Ne pas avoir une routine de travail est l’un des axes les plus contradictoires avec une volonté de vouloir réussir dans sa vie.

Pour progresser dans n’importe quel domaine qui soit nous avons besoin de répéter donc d’avoir une routine une régularité dans ce que nous réalisons.

À titre d’exemple nous apprenons à marcher en répétant le fait de nous relever de quatre pattes ou d’être assis jusqu’à réussir à tenir debout puis enfin d’avancer et lever un pied l’un après l’autre.

La somme des étapes entre le fait de marcher et le fait d’être assis Est le résultat d’une régularité et d’une routine à suivre son objectif.

Cette analogie met en relief le fait qu’il est primordial d’avoir non seulement une routine c’est-à-dire une pratique quotidienne d’une action permettant l’atteinte des objectifs d’avoir également un rite c’est-à-dire une évaluation hebdomadaire ou mensuelle de l’avancement de notre objectif est de sa réussite.

Il est évidemment également nécessaire d’avoir l’objectif bien figé mais aussi les résultats percevables est palpable que cet objectif nous permettra d’avoir.

Ceci peut être en terme de bonheur, d’argent, de temps, ou d’énergie.

Numéro six : attendre le bon moment pour travailler

Les gens qui ont attendu le bon moment pour réussir ou entreprendre quelque chose sont déjà morts.

Toute idée naissante qui n’est pas capter ou mise en pratique directement pose la problématique qu’elle ne pourra pas être mis en pratique.

Comme tu l’as déjà ressenti, une pensée que l’on a un instant et très souvent décoléré de l’endroit où nous trouvons.

Par ailleurs attendre le bon moment et synonyme que l’on ne focalise panneau de réussite en fonction de ce que nous pouvons maîtriser mais que nous considérons que c’est l’alignement des planètes qui me permettront de réussir.

Se concentrer sur ce pourquoi nous avons des clés est plus simple que d’attendre quelque chose qui pourrait ne jamais su venir.

C’est déjà la fin de cet article, merci beaucoup pour le temps que tu as pris à lire chacun des mots que j’ai pris le temps d’écrire.

Si ce n’est pas encore fait, je t’invite dès maintenant à m’indiquer dans les commentaires ce qui a eu le plus d’impact pour toi dans cet article : ce qui doit être mis en pratique dans ta vie dès maintenant.

Je te souhaite une bonne suite de journée et te dis à très bientôt pour un prochain article, une vidéo, ou un Podcast.

Ogier DOLLÉ

No votes yet.
Please wait...
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.